1 et 1 font 7 (parfois 5, parfois 3, parfois 2...)

19 septembre 2011

# Le choix cornélien du prénom

Trouver un prénom ce n'est au début "que du fun" : on y pense depuis le début de la grossesse, parfois même avant la conception. Plus jeune, il nous est même arrivé de dresser des listes de prénoms pour nos futurs enfants (oui, allez avoue, toi aussi tu l'as fait ! Ne rosis pas : on a toutes fait ça...)

Bref, lister des prénoms, on sait faire ! Et, on éprouve même un certain plaisir à le faire, et une vraie satisfaction à trouver THE prénom "qui déchire tout" !

Sauf qu'on avait oublié de nous préciser - parce que c'est tellement évident - que le choix du prénom se faisait à deux. Oui, car à défaut de faire un enfant toute seule (oui, ne rougis pas, toi aussi tu as fredonné un jour cette chanson de Goldman), le papa a lui aussi son mot à dire. Parfois même, ledit papa a fait comme toi plus jeune : il a rêvé de prénoms pour ses futurs enfants...

Et alors là, c'est la confrontation, le brainstorming conjugual. Au mieux, le futur prénom de ton enfant, celui que tu aimes tant, celui que tu as placé en haut de la liste, apparaît dans la liste du papa : top ! Au pire, rien ne concorde et là, tu n'as pas trop du reste de la grossesse pour déverser quotidiennent ton flot d'arguments et tenter de convaincre ton conjoint de s'associer au prénom que TU affectionnes tant. Et comme si cela ne suffisait pas, il faut en plus que le prénom se marie bien avec le futur nom de famille de ta progéniture (celui du père, bien souvent) ! Bref, quel casse-tête !

Il se trouve que Thierry et moi avions - pour notre futur bébé, des goûts en matière de prénoms, diamétralement opposés ! Lui, c'était plutôt : Aaron, Kenan, ... et moi c'était plutôt : Lazare, Jonas, Moïse, ...

Chacun y  est donc allé de ses arguments pour convaincre l'autre. En vain. Aucun de nous n'était prêt à faire de concessions. Finalement, c'est une chanson de la famille Marley qui nous mettra d'accord lors du 5e mois ! Ce prénom fait alors figure d'évidence. A quelques semaines de la naissance de notre babyboy, il l'est encore plus ! Et cerise sur le gateau : il se marie à merveille avec Adonaï, le nom de mon cher et tendre...

Et là, je te vois venir avec tes gros sabots... Tu pensais que j'allais lâcher le morceau ? Que nenni ! Tu vas devoir attendre ! Il nous a fallu 5 mois pour le trouver, tu peux encore patienter quelques semaines... ;-)

Posté par unetunfontsept à 12:30 - Matrice - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires

  • Héhé...Quel suspence !

    Posté par lafeelafee, 19 septembre 2011 à 13:51
  • mmm... un prénom en z (qui m'intrigue forcément) et un rapport avec les marley.. j'ai une petite idée
    plus qu'à attendre qu'elle se confirme ou pas...

    Posté par cardamome, 19 septembre 2011 à 18:40
  • Tu sais que je me souviens d'une conversation qu'on a eu il y a une dizaine (plus?) d'années, dans la salle chez mamie...
    Tu me parlais des prénoms de tes futurs enfants, tu avais Youri en tête, rapport à Djorkaeff le joueur de foot. Je t'avais répondu "Mais... ça fait étudiant japonais!!" et tu avais grimacé en me répondant "Ok, pas Youri!" mdr
    Voilà je voulais te faire rappeler ce souvenir que j'ai encore en mémoire, et j'imagine que si Youri n'est plus du tout dans tes préférences, c'est qu'heureusement, nos goûts changent avec le temps..
    Bisous ma cousine!

    Posté par Priss, 19 septembre 2011 à 19:32
  • Enfin du coup, j'ai d'autres idées concernant baby Z...

    Posté par Priss, 19 septembre 2011 à 19:42
  • @ Priss : J'ai dit ça, moi ? Rholala de toute évidence à cette époque, j'étais folle (en tous cas, plus que maintenant ) Mes goûts ont bien changé (y compris en matière de joueurs !!!

    Posté par stephanie, 19 septembre 2011 à 19:48
  • héhéhéhé, un superbe prénom!!!!

    Posté par Claire ♥, 24 septembre 2011 à 22:45

Poster un commentaire